BOTS SUR WINAMAX

Indemniser les joueurs victimes de fraudes sur Winamax

Qu'est-ce que l'action collective Bots sur Winamax ?

Vous êtes un joueur ou avez joué sur le site de jeux en ligne Winamax ?

Des soupçons de triche en expresso pèsent sur deux joueurs (TwoPandas et VictoriaMo) alors que la plateforme assure ses joueurs contre la triche.

Cette action permet de demander le remboursement des buy-in que vous n’auriez pas engagé si vous saviez que vous affrontiez un joueur avantagé ou un robot, mais également des dommages et intérêts pour préjudice moral et perte de chance.
arnaques blanc

Arnaques / Escroqueries

Logo représentant un avocat

Maître Orier

3

Participants au minimum

360€

Par participant

Comprendre l'action collective Bots sur Winamax

Cliquez ici pour mieux comprendre l'action collective Bots sur Winamax (article paru dans le journal Libération le 17 septembre 2018).

 

Récapitulatif des faits et des obligations de Winamax :

 

Aux termes d’une démonstration étayée, le joueur Batmax a mis à jour sur le forum Club Poker, le 9 juin 2018, d’importantes présomptions de fraudes des joueurs TwoPandas et VictoriaMo dans le format Expresso, aux buy-in de 100 et 250 euros, sur la plateforme Winamax.

 

La fraude consiste à utiliser des robots qui jouent à la place des joueurs ou à être assisté de logiciels interdits.

 

Pourtant, une telle pratique est strictement prohibée par le règlement des jeux de Winamax qui stipule que : « sont notamment interdits : les robots (ou « poker bots » et « auto-folder ») automatisés pour conseiller, entreprendre des actions ou prendre des décisions pour le compte du joueur. »

 

En effet, si les joueurs acceptent de donner 7% de rake à chaque expresso joué, c’est aussi pour que la plateforme les assure contre la triche.

 

Surtout, Winamax est débiteur vis-à-vis des joueurs d’une obligation légale de garantir l’intégrité et la transparence des opérations de jeux (article 3 de la Loi n°2010-476 du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne).

 

Suite à ces révélations, Winamax a suspendu les joueurs incriminés et diligenté « une enquête », qui a duré deux mois.

 

En réalité, Winamax a proposé aux deux joueurs de venir jouer dans leurs locaux, pendant deux jours.

 

Seul VictoriaMo ou mr.GR33N131 s’est rendu sur place.

 

Winamax a publié les éléments suivants à propos de cette «enquête» :

 

« Sur deux jours, il a joué plus de 400 Expresso dans ses conditions de jeu classiques : 6-tabling, limites de 100 € et 250 € et longues sessions.

 

Après analyse des statistiques, il apparaît que :

 

• Le score GTO de VictoriaMo / mr.GR33N13 se situe dans la moyenne de ses sessions habituelles et reste largement meilleur que les autres réguliers du format.

 

• Nous n’avons pas constaté de déviation par rapport à ses standards de statistiques de jeu.

 

• Nous avons noté quelques écarts concernant les temps de réaction par rapport aux chiffres habituels.

 

Ces résultats tendent à légitimer le joueur VictoriaMo / mr.GR33N13 : un niveau similaire à ses habitudes et une volonté de transparence qui joue en sa faveur.

 

Cependant, étant donné le faisceau de suspicion autour de ce joueur et le climat général de méfiance qui en découle, il a été décidé à titre préventif de ne pas lever la suspension de son compte. Sa bankroll lui a été restituée dans son intégralité (euros et miles). »

 

Une proposition d’indemnisation opaque et dérisoire :

 

Le 7 août 2018, souhaitant profiter de la période de congés estivale, Winamax a indemnisé pour de très faibles montants certains joueurs. La détermination du montant de ces indemnisations reste incompréhensible et dérisoire compte tenu des sommes en jeux :

 

- Un client a été indemnisé à hauteur de 1% de ses buy-in pour 200 games.

 

- Le joueur Batmax a été indemnisé à hauteur de 25 euros pour un nombre de parties sans doute supérieur à 200.

 

- Plus farfelu encore, selon les témoignages du Club Poker : 300 euros d’indemnisation pour 34 games contre TwoPandas, voire rien du tout pour 31 games contre ce même joueur à un buy-in moyen de 235 €.

 

En ce qui concerne la détermination du montant de l’indemnisation et des opérations de contrôle, Winamax informe ses joueurs de la manière suivante :

 

“Nous regrettons de ne pouvoir vous communiquer les détails de cette opération de contrôle et des compensations associées en raison de notre politique de confidentialité."

 

Cette opacité, tout comme le montant dérisoire de la réparation ne peuvent être considérés comme satisfaisants.

 

Sur l’obligation de transparence de Winamax et le cas de VictoriaMo :

 

Comme précisé précédemment, Winamax est redevable d’une obligation légale de transparence des opérations de jeux.
A ce jour, Winamax refuse de transmettre les informations sur la session qui s’est déroulée au cours de l’enquête sur VictoriaMo / mr.GR33N1.

 

Il n’y a pourtant aucune justification légale qui permette à Winamax de décider partialement et unilatéralement des règles de l’enquête et de ne pas communiquer sur son contenu.

 

Enfin, la position adoptée par Winamax reste troublante : ils affirment qu’il n’y a pas fraude, restituent les sommes gagnées à VictoriaMo mais maintiennent la suspension de son compte.

 

L’action judiciaire devrait permettre de faire la lumière sur les vérifications réalisées par Winamaxpuisque cette dernière devra fournir au juge, dans le cadre d’un débat contradictoire, les éléments qui lui ont permis de considérer que VictoriaMo joue sans assistance. 
Il faudra également évaluer l’opportunité et la faisabilité de faire désigner un expert judiciaire qui puisse analyser à son tour les résultats de VictoriaMo.

 

Sur d’autres cas de fraude :

 

Un de mes clients a par ailleurs déjà été indemnisé pour des violations du règlement des jeux Winamax sans avoir obtenu aucune précision sur les violations en cause et sur les modalités de calcul de l’indemnisation.

 

Des soupçons de triche en expresso pèsent également sur d’autres joueurs. Sur la base de données étayées que des joueurs pourraient fournir, nous pouvons envisager d’inclure d’autres joueurs dans nos réclamations.

 

L’indemnisation à laquelle vous pouvez prétendre :

 

- Le préjudice direct : les buy-in que vous n’auriez pas engagés si vous saviez que vous affrontiez un joueur avantagé ou un robot.

 

- Le préjudice moral : celui d’avoir joué dans un contexte de fraude et d’avoir été trompé par Winamax. Le temps et l’argent que vous avez dépensé à défendre vos droits.

 

- Le préjudice indirect ou « la perte de chance » : de remporter les jackpots où concouraient un des joueurs incriminés.

 

Les buy-in engagés, votre préjudice moral ainsi que les frais d’avocats investis, constituent la fourchette basse des sommes auxquelles vous pouvez prétendre. Ces sommes ajoutées aux jackpots non remportés coïncident avec la fourchette haute.

Vidéo explicative

Articles relatifs à l'action

Contester collectivement votre taxe logement vacant

Taxe sur les logements vacants : comment la contester ?

Par Margot Pambrun | avril 15, 2019

Vous êtes soumis à la taxe sur les logements vacants et cela vous semble injustifié ? Une contestation est possible.   Si vous avez l’impression…