PRESQU'ILE EN COLERE

Mettons fin aux incivilités et aux nuisances nocturnes en Presqu'île

Qu'est-ce que l'action collective Presqu'île en colère ?

Derrière la vitrine idéale et les belles enseignes de la Presqu’île lyonnaise, le cœur de la 3ème ville de France devient un véritable enfer pour ses habitants chaque vendredi et chaque samedi soir.
Dans un climat d’insécurité grandissant, les nuits des riverains sont rythmées par des concerts de klaxons ininterrompus qui durent jusqu’au petit matin et par le phénomène dit des "rodéos".
Ces drôles d'oiseaux nocturnes prennent la Presqu'île pour un immense terrain de jeu dont le périmètre varie selon les week-ends mais se dessine le plus souvent comme les rue Edouard Herriot, place des Terreaux, retour rue de Brest, tour de la place des jacobins, rue de l'ancienne préfecture, quai Saint Antoine, tour de la place Bellecour, passage devant le McDonald's, retour rue Edouard Herriot et place des Jacobins.
Ces individus sans gêne passent ainsi toute la nuit "à tourner" dépassant, par leur nombre et leur mobilité, toute intervention de la police municipale en première partie de nuit et la police nationale en dernière partie de la nuit et continuent leurs jeux bruyants en toute impunité. Il leur arrive de s'arrêter dans des épiceries ouvertes la nuit pour se procurer des boissons alcoolisées. Ils perdent alors davantage encore la notion de respect du silence des riverains et familles qui dorment, et se mettent gravement en danger dans les rues, ainsi que la vie des autres usagers, grillant les feux stop et déboulant à vive allure sur les avenues.
La situation devient critique dès lors que la patience usée des habitants vous conduit à invectiver par la fenêtre les délinquants et entraînent des échanges verbaux, voire physiques par jet d'objets violents. En représailles, les rôdeurs vandalisent les rues, les véhicules et mettent le feu dans des allées.
Les accidents seront la suite de cette mauvaise histoire urbaine.
"Presqu'île en colère" : les habitants de la Presqu'île s'insurgent contre ces tapages nocturnes :
Le collectif « Presqu’île en Colère » rassemble 2 000 personnes unies pour faire enfin réagir les pouvoirs publics.
Mais les courriers, rencontres et échos médiatiques ont été vains.
Aujourd’hui, la Mairie centrale de Lyon et la Préfecture n’assurent pas la tranquillité, voire la sécurité des habitants de la Presqu’île.
Aussi, nous créons une action collective pour intenter un recours contentieux contre les autorités municipales et étatiques.
Habitants de la Presqu'île, rejoignez le groupe Facebook du collectif !

Coût d'inscription à l'action collective :

10,00 € TTC par foyer (cf. "modalités")
nuisance blanc

Nuisance

Logo représentant un avocat

Maître Raffin

100

Participants au minimum

10€

Par participant

Comprendre l'action collective Presqu'île en colère

Objectif de l'action :

 

Rassembler un maximum de riverains pour faire plier les autorités dans le cadre d'une démarche amiable préalable à tout contentieux.

 

En cas de rejet tacite ou explicite des demandes que les riverains formuleront dans un courrier d'avocat à la Mairie centrale de Lyon et à la Préfecture du Rhône, ou en cas d'échec des réunions éventuelles de concertation avec ces autorités, nous saisirons le Tribunal administratif de Lyonpour engager leur responsabilité dans la carence qu'ils font de leurs pouvoirs de police administrative et judiciaire.

 

Conditions de l'action :

 

La Métropole de Lyon, en charge de l'aménagement urbain en Presqu'ïle a prévu de fermer des rues par des accès réservés mais les travaux ne seraient qu'expérimentaux pour l'heure et terminés en 2020.

 

Les riverains de "Prequ'Île en Colère" ne peuvent plus attendre.

 

Dès que nous aurons réunis un nombre suffisamment important de plaignants, les courriers aux autorités compétentes seront adressés avec demande de concertation pour début septembre 2019 afin d'espérer solutionner le problème pour la rentrée scolaire.

Vidéo explicative

Aucune vidéo relative à cette action n'a été publiée pour le moment.

Articles relatifs à l'action

Action Presqu'île en colère

« Presqu’île en colère » : le collectif s’organise et lance une action collective

Par Laura Croze | septembre 18, 2019

– Interview du collectif « Presqu’île en colère » et de l’avocat au Barreau de Lyon, Maître Edouard Raffin – Depuis le mois de mars…