A la rencontre des victimes de Viagogo

Victimes de Viagogo

Zoom sur l’effervescence des victimes de Viagogo

 

L’arrivée de l’été en France rime avec les festivals et les événements sportifs et culturels. En période estivale, des sites de revente en ligne de billets tournent à plein régime, et malheureusement, les plaintes de victimes de certaines pratiques illégales augmentent.

En effet, nombreuses sont les personnes s’estimant victimes de ces plateformes, avec Viagogo en chef de file.

Achat de billets inutilisables et/ou non conformes, de l’ajout de frais supplémentaires sans information préalable, majoration de frais de gestion et/ou d’envoi déconnectés de toute réalité économique… tels sont les principaux griefs avancés par les victimes.

Si la revente de billet en ligne est légale, les obligations des plateformes de revente en ligne de billets sont nombreuses. Et certaines ne semblent pas les respecter…

Les groupes Facebook et les « hashtag » sur Twitter « anti-viagogo » se comptent maintenant par milliers, et ne se limitent pas à la France. Des personnes résidant dans différents pays européens sont concernées.

 

Les victimes de Viagogo peuvent maintenant agir : une action collective est lancée !

C’est d’ailleurs pour cela que Maître Bénédicte Rajot, avocate au Barreau de Lyon et spécialisée en droit commercial européen et international, a lancé une action collective contre la plateforme Viagogo. Cette action doit permettre à l’avocat de négocier collectivement (avec un coût raisonnable grâce au partage des frais entre plaignants), la réparation des préjudices des victimes avant une éventuelle procédure contentieuse.

Les fondements soulevés par l’avocate sont également nombreux. Selon les cas de figure :

  • pratique commerciale trompeuse (art. L. 121-2, L. 121-3, L. 121-4 du Code de la consommation) ;
  • tromperie (art. L. 441-1 du Code de la consommation) ;
  • non-respect de l’obligation pré-contractuelle d’information relative au prix et/ou au produit (art. L. 221-5 du Code de la consommation).

 

Pour mieux comprendre cette action collective, l’équipe de V pour Verdict a interviewé certaines victimes.

Voici leur réponses, anonymisées :

 

V pour Verdict : Vous avez acheté un billet de spectacle sur la plateforme Viagogo. Quel spectacle ?

  • Clara : J’ai acheté un billet pour le concert des XX qui se déroulait le 14 février 2017.

 

  • Anthony : J’ai acheté un billet pour « Le Cadre noir de Saumur ».

 

  • Cyril : C’était pour les Kids United !

 

VpV : Quel a été le problème avec ce billet ?

  • Clara : Les billets étaient utilisables mais le prix à payer a doublé sans aucune information préalable. Je suis passée d’un billet qui en gros aurait dû me coûter 100 euros les deux, à 200 euros ! De plus, je n’ai eu aucune possibilité de recours, ni de joindre quelqu’un.

 

  • Anthony : Ce billet était un vrai billet mais je l’ai payé un peu plus de 2 fois plus cher, avec des frais qui sortaient je ne sais d’où ! Mon billet était nominal, au nom d’une autre personne originaire de la République Tchèque.

 

  • Cyril : D’importants frais bancaires (car le spectacle était en Suisse) ont été ajoutés à mon billet sans la moindre information préalable.

 

VpV : Quelles démarches avez-vous engagées ?

  • Clara : J’ai essayé de contacter des associations de consommateurs mais je vous avouerais que j’y ai pas trop perdu mon temps car je bossais beaucoup a l’époque. Je me rappelle qu’à ce moment-là, cela m’avait beaucoup énervée et contrariée. J’en avais même parlé à mon rédacteur en chef de l’époque pour qu’on puisse éventuellement en discuter à l’antenne !

 

  • Anthony : J’ai essayé de contacter ma banque pour refuser le paiement. Le problème étant que le billet n’étant pas un faux (surtout simplement un billet possédé par plusieurs personnes), la banque a refusé le remboursement.

 

  • Cyril : J’ai déposé une plainte au Tribunal de Grande Instance et contacté la page Facebook « Gare aux gogos » regroupant les victimes et consommateurs contre Viagogo. J’ai aussi contacté l’association UFC-Que Choisir de la Haute-Savoie (74). Ils ont répondu qu’il fallait éviter ce genre de site. Enfin, j’ai envoyé une lettre à la députée de ma circonscription, restée sans réponse, tout comme la DDPP 74.

 

Pour aller plus loin et comprendre l’action collective contre Viagogo, CLIQUEZ ICI !

Partager cet article :

Laissez un commentaire